Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Administration / Tous les services communaux / Communication / Actualités / PCS - Santé : Philosophie et objectifs du projet Ergo2.0

PCS - Santé : Philosophie et objectifs du projet Ergo2.0

L’asbl Ergo2.0 développe un réseau d’ergothérapeute de quartier, dans un cadre de prévention et promotion de la santé, ainsi que dans le cadre de la construction du lien social.

Ambition :

L'ambition de Ergo2.0 est fondée sur ce constat : lorsque l’on fait appel à tous ces réseaux d’aide à domicile, c’est que déjà la situation est critique. Mais aussi que l’on aurait pu agir beaucoup plus, en amont, lorsque l’on a détecté le premier signe de fragilité, afin de ralentir, voire d’éviter le déclin fonctionnel, via un système d’outils connectés.

Dans un service de téléassistance classique, lorsque la personne tombe, elle appuie sur un bouton, on vient « la ramasser », mais après il n’y a rien qui est mis en place. Et pourtant, toutes les études nous disent que le premier risque de chute est d’être déjà tombé dans les 6 mois qui précèdent.

Ergo2.0 souhaite que la personne ait une téléassistance améliorée très tôt dans la démarche de prévention des chutes, c’est-à-dire avant de tomber, parce qu’elle veut encore pouvoir partir en vacances, faire ses courses, aller promener sans avoir peur d’une chute en dehors de chez soi. Mais, pour le moment, ce synthème de prévention n’est pas prévu.

L’Asbl pense que l’installation doit être réalisée par un(e)e ergothérapeute plutôt que par un installateur classique.
En effet si une personne tombe, nous serons avertis, nous prendrons contact avec elle et intervenir. L’ergothérapeute intervenant restera la personne de référence, même si un besoin d’accompagnement ne se fait sentir que 6 mois plus tard ou même beaucoup plus tardivement... Mais comme c’est déjà cet(te) ergothérapeute qui sera venu(e) faire l’installation, elle connaîtra la personne, ses choix et son lieu de vie. Elle aura une vision beaucoup plus holistique (voir le patient dans sa globalité) de la personne.

L’ergothérapeute pourra également collaborer avec le médecin traitant ou d’autres services de d’aide à domicile ou d’activités de proximité (repas à domicile, kinésithérapeute, groupe de parole, cours de gym douce organisée par la commune, etc.).

Pour ce qui est du matériel, Ergo2.0 souhaite un produit qui permettait de contacter le service de téléassistance partout, que cela soit dans le domicile mais aussi en dehors de chez soi (par exemple lorsque la personne sort pour une promenade ou faire ses courses, mais également partout dans le monde par la géolocalisation). Si la personne est moins bien orientée, il est possible aussi de définir un périmètre de sécurité, chez elle, en vacances, en fonction des moments de la journée, etc.

La personne peut de cette manière continuer à bouger, à faire ses activités, à maintenir ses occupations, garder du lien social en toute sécurité. Nous travaillons donc réellement dans la prévention.

Nous voulions également un produit qui serait évolutif, dans le sens où une personne pourrait avoir besoin, de manière ponctuelle, d’un suivi plus important, par exemple après une hospitalisation ou un accident domestique. L’ergothérapeute de référence pourrait alors mettre en place un contact quotidien avec cette personne, sur base des informations qui seront reçues.

La crise sanitaire actuelle nous a confirmé combien la technologie, en support à un accompagnement thérapeutique, peut soulager, rassurer et rapprocher la personne, ses proches ainsi que les professionnels de la santé.

Renseignements :

Madame d’Udekem

0495/23.67.47

cmdvMi4wLmNkdWRla2VtQGdtYWlsLmNvbQ==

https://www.rgo2-0.be

Actions sur le document
Communication