Trucs et astuces pour économiser l'énergie

Voici une série de trucs et astuces pour économiser l'énergie. N'oubliez pas qu'une bonne astuce est une astuce que l'on adoptera définitivement. Autrement dit, optez pour les solutions simples que l'ensemble de votre ménage adoptera au lieu de solutions compliquées et peu pratiques qui sont vouées à l'échec.

 

 

Chauffage
  • Vérifier la bonne isolation thermique de votre logement et l'étanchéité des joints de portes et de fenêtres. En cas de doute, faites effectuer :
    1. un audit énergétique (aussi appelé P.A.E. pour Procédure d'Avis Energétique) : vous aurez un diagnostic complet de votre habitation du point de vue de l'isolation, le chauffage et la production d'eau chaude. Ces audits sont subsidiés par la Région wallonne (SPW), la Province du Brabant wallon et la Ville de Genappe. Ils bénéficient de plus d'une réduction d'impôts de 40%. Au total, il vous sera plus que remboursé !
    2. un audit thermographique : vous disposerez d'un diagnostic visuel des pertes thermiques de votre habitation, ainsi que de votre installation de chauffage. Ce type d'audit peut être très complémentaire à un audit énergétique. A la clé, vous disposez également de prime de la Région wallonne.

Plus d'infos :

Région wallonne (SPW) : energie.wallonie.be

  • Réglez le thermostat à la température la plus basse possible pour votre confort. Si l'isolation thermique et l'étanchéité sont correctes, réglez votre thermostat sur 20°C pendant les périodes d'occupation, sur 17-18°C pour la nuit et les périodes d'absence de plus de deux heures. En cas d'absence la journée, réglez le thermostat au minimum et les vannes thermostatiques des radiateurs sur la position « antigel ». Abaisser le thermostat d'1°C permet d'économiser 7% d'énergie. Pour optimiser les économies, utilisez un thermostat programmable sur 7 jours. Vous pourrez ainsi différencier les périodes de semaine et les weekends. Optez également pour un thermostat permettant de définir des périodes de vacances, très pratique et économique ! Pour autant que votre habitation soit occupée depuis plus de 5 ans, cette dépense donne droit à une réduction d'impôts de 40%.

Plus d'infos :

Service Public Fédéral des Finances : brochure impôts et économies d'énergie - cliquez ici

  • Mettez les vannes thermostatiques en position 1 ou 2 (faible chauffage) dans les pièces peu occupées.
  • La journée, profitez du soleil en ouvrant volets et tentures. Inversement, fermez les pour calfeutrer votre logement pour la nuit.
  • Pour aérer une pièce, ouvrez la fenêtre pendant 5 minutes plutôt que de la laisser entrouverte plusieurs heures. Pendant l'aération, coupez votre chauffage dans la pièce. Si vos châssis disposent d'aérateur, laissez ceux-ci en position ouverte. Si vous disposez d'une habitation passive, n'ouvrez pas vos fenêtres en période de chauffe, la ventilation qui y est installée s'en charge pour vous !
  • Faites entretenir votre chaudière par un chauffagiste compétent tous les ans. En plus de garantir un rendement optimal de votre chaudière, vous disposerez d'une mesure du rendement de celle-ci et serez averti de la nécessité de son remplacement. Les dépenses d'entretien de chaudière donnent droit à une réduction d'impôts de 40%.

Plus d'infos :

Service Public Fédéral des Finances : brochure impôts et économies d'énergie - cliquez ici

  • Vous allez construire ou rénover ? Optez pour une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur. Votre économie énergétique sera de 20 à 50% par rapport à une installation traditionnelle. Ces dépenses donnent droit dans certains cas à des primes de la Région wallonne (SPW) et des réductions d'impôts de 40%.

Plus d'infos :

Région wallonne (SPW) : energie.wallonie.be

Service Public Fédéral des Finances : brochure impôts et économies d'énergie - cliquez ici

 
 Eau chaude sanitaire
  • Autant que possible, décentralisez votre production d'eau chaude en installant le ou les chauffe-eau le plus près possible des robinets ou points de puisage.
  • Réglez la température du ou des chauffe-eau à 55°C maximum. Au plus l'eau est chaude, au plus les pertes thermiques seront importantes, ainsi que les problèmes de dépôts de calcaire. Sans compter qu'une eau à 50°c peut déjà occasionner des brûlures. Sur un boiler électrique dont la température n'est pas adaptable (l'eau en sort parfois à 70°C !), faites placer un aquastat qui fera automatiquement un mélange d'eau chaude et froide pour obtenir une eau chaude qui ne dépassera pas 40°C au robinet.
  • Préférez une douche à un bain. Si votre pommeau de douche est du type « économique ». Ce type de pommeau mélange de l'air à l'eau qui en sort. De ce fait, vous avez l'impression d'avoir autant d'eau qu'avant, alors qu'il y en a deux fois moins. Vous économiserez jusqu'à 50% d'eau et d'énergie !
  • Songez à détartrer chaque chauffe-eau, au plus tard tous les 3 ans. Un chauffe-eau entartré a une consommation nettement plus élevée.
  • Avez-vous songé à l'énergie solaire ? Les chauffe-eau solaires vous permettront d'économiser plus de 60% de la production de votre eau chaude et se rentabilisent en 10 années maximum pour un ménage moyen. Préférez le système à tubes sous vide, plus chers à l'achat, mais beaucoup plus efficaces par temps nuageux. Pensez à brancher votre lave-vaisselle sur l'eau chaude, beaucoup d'appareils le permettent et vous ferez des économies d'électricité. Certaines machines à laver acceptent également une arrivée d'eau chaude. Lorsque votre chauffe-eau est électrique, un chauffe-eau solaire se rentabilise beaucoup plus rapidement. Ce type de dépense donne droit à une prime de la Région wallonne (SPW), de la Province du Brabant wallon (attention, pour bénéficier de la prime provinciale, un audit énergétique est obligatoire dans certains cas), et à une réduction d'impôts de 40%.

Plus d'infos :

Région wallonne (SPW) : energie.wallonie.be

Province du Brabant wallon : www.brabantwallon.be

Service Public Fédéral des Finances : brochure impôts et économies d'énergie - cliquez ici

 
Eclairage
  • Choisissez des couleurs claires pour vos murs et sols. Des couleurs sombres grèveraient votre budget éclairage de plus de 20% !
  • Préférez l'éclairage direct à l'éclairage indirect. Vous économiserez 60% d'énergie.
  • Dans les locaux éclairés plus de 500 heures par an, remplacez systématiquement les lampes à incandescence par des lampes économiques « fluocompactes ». L'économie d'énergie atteindra 80% ! Leur durée de vie est aussi de 10 à 15 fois plus élevée.
  • Coupez l'éclairage lorsque vous quittez une pièce, même pour une courte période. Il existe désormais des ampoules fluocompactes dont la durée de vie n'est pas affectée par des allumages fréquents. Il est également erronné de croire que ces ampoules ont une très forte consommation à l'allumage et qu'il ne faut donc pas les éteindre : cette surconsommation dure moins d'une seconde ! Les détecteurs de présence ne sont à utiliser que dans des cas très précis à étudier : ces détecteurs ont en effet une consommation permanente qui risque d'effacer complètement l'économie escomptée et même engendrer une surconsommation, surtout si vos ampoules sont déjà de faible consommation. Dans de nombreux cas, il est moins énergivore d'oublier parfois une ampoule économique que d'y greffer un automatisme.
  • Nettoyez tous les 6 mois les ampoules et les tubes avec un chiffon sec. Le dépôt de poussières est en effet la première cause de perte de luminosité d'une ampoule !
 
Cuisson
  • Préférez des aliments frais aux aliments surgelés. Vous éviterez les consommations d'énergie nécessaires pour la surgélation et la décongelation. Le bénéfice énergétique sera de plus de 60%.
  • Sortez les aliments du surgélateur si possible deux heures avant leur cuisson. Si cela vous est impossible, utilisez un four à micro-ondes pour les dégeler.
  • Cuisez les aliments avec très peu d'eau, sans oublier de poser le couvercle légèrement entrouvert sur la casserole. L'absence de couvercle double votre consommation pour la même cuisson ! 
  • Dès ébullition, diminuez la puissance de chauffe des deux tiers.
  • Utilisez une bouilloire électrique pour chauffer l'eau. C'est de loin le moyen le plus efficace et le plus économique ! Certaines bouilloires disposent même d'une isolation thermique. Pour doser votre eau à chauffer, versez la par exemple d'abord la bonne dose dans votre casserole, puis transvasez la dans votre bouilloire. Vous économiserez un peu d'eau et surtout ne chaufferez que l'eau nécessaire.
  • Utilisez au maximum le four à micro-ondes. Il vous permet de réchauffer rapidement certains restes, boissons et potages.
  • Si vous utilisez des taques de cuisson électriques, veillez à utiliser des casseroles à fond plat. Eteignez immédiatement les taques qui ne sont plus utilisées.
 
Réfrigérateur/Surgélateur
  • Réglez votre réfrigérateur à une température intérieure de +4°C. A cette température, les risques liés aux bactéries pathogènes disparaissent. Pour une conservation longue, réglez votre surgélateur sur -18°C. A cette température, la multiplication microbienne est arrêtée.
  • Vérifiez l'étanchéité du joint de porte. Le perlage d'humidité et l'apparition rapide de givre à l'intérieur de l'appareil indiquent un joint défectueux.
  • N'ouvrez l'appareil que très brièvement et n'y introduisez pas d'aliments chauds.
  • Placez votre appareil le plus loin possible de sources de chaleur. Le surgélateur sera idéalement placé dans un local dont la température ne dépasse pas 15°C.
  • Veillez à ce que l'air puisse circuler librement à l'arrière de l'appareil et dépoussiérez au moins une fois par an le condenseur. Sans cette circulation d'air, la consommation de votre frigo augementera.
  • Ne laissez pas le givre s'accumuler. Si la couche de givre dépasse 2 mm, dégivrez l'appareil.
  • Votre appareil est vétuste ? Songez à le remplacer par un appareil économique labellisé A+ ou A++. La consommation diminuera de 50 à 70% !
 
Lave-linge/Sèche-linge
  • N'effectuez un prélavage du linge que si celui-ci est fortement souillé. Choisissez le programme le mieux adapté au linge à laver et faites usage du programme économique. Essorez le linge avant séchage.
  • Remplissez correctement l'appareil. Evitez les surcharges de poids, surtout dans un sèche-linge.
  • Veillez à utiliser de l'eau adoucie pour votre lave-linge ou utilisez des poudres anti-calcaire.
  • Par temps ensoleillé, profitez du séchage naturel.
  • Veillez à une bonne circulation de l'air dans le local où est placé le sèche-linge.
  • Lors de lessives multiples lors desquelles vous utilisez le sèche-linge, pensez à enchaîner les lessives dans le sèche-linge. De cette manière, il restera "chaud" pour le cycle suivant, une bonne partie de son énergie servant précisément à le chauffer lui-même. 
  • De manière générale, étudiez avec attention le mode d'emploi de votre appareil. Il contient des informations précieuses sur ses consommations d'eau et d'électricité.
  • En cas de remplacement d'un appareil, choisissez toujours un produit labellisé A sur le plan énergétique.
  • Si vous disposez d'un chauffe-eau solaire il est particulièrement judicieux d'opter pour un lave-linge acceptant une arrivée d'eau chaude. Leur consommation électrique sera alors fortement réduite. 
  • Si vous disposez de panneaux photovoltaïques, utilisez votre appareil de jour ! Vous consommerez  votre production d'électricité en direct, sans perte de réseau.
 
Lave-vaisselle
  • Utilisez votre lave-vaisselle ! Il consomme moins d'eau, de détergent et d'énergie qu'une vaisselle faite à la main. Il est également capable de laver à haute température et de mieux laver certains ustensiles qu'une vaisselle à la main ne pourra jamais le faire.
  • Ne rincez pas votre vaisselle avant de l'introduire dans votre lave-vaisselle ! Eliminez les dépôts manuellement. Sans quoi, votre consommation d'eau sera presque doublée !
  • Utilisez les programmes économiques et les produits de lavage adaptés : ces programmes sont souvent plus efficaces que les programmes rapides. Utilsant une plus faible température (50°C), ils lavent beaucoup plus longtemps votre vaisselle. Nombre de tablettes sont développées pour être plus efficaces avec les programme économiques : leur dillution est lente et serait trop lente avec un programme classique plus rapide.
  • De manière générale, étudiez avec attention le mode d'emploi de votre appareil. Il contient des informations précieuses sur ses consommations d'eau et d'électricité et des trucs et astuces pour les diminuer.
  • N'utilisez votre lave-vaisselle que lorsqu'il est entièrement rempli.
  • En cas de renouvellement de votre appareil, choisissez un nouvel appareil labellisé A sur le plan énergétique. Pensez à brancher votre lave-vaisselle sur l'eau chaude s'il l'accepte, particulièrement si vous disposez d'un chauffe-eau solaire : sa consommation électrique sera fortement diminuée. 
  • Si vous disposez de panneaux photovoltaïques, utilisez votre appareil de jour ! Vous consommerez votre production d'électricité en direct , sans perte de réseau.

 

Conduite automobile
  • Conduisez « cool », avec souplesse et en respectant les limitations de vitesse. Vous pouvez gagner jusqu'à 20% de consommation par rapport à une conduite « nerveuse ».
  • Sachez qu'une augmentation de poids de 10% de votre véhicule correspond à une augmentation de consommation de 5%. Choisissez donc bien le véhicule réellement adapté à vos besoins et pensez à vider votre coffre du toute charge inutile.
  • Votre véhicule est-il énergivore et sa consommation grève votre budget ? Aujourd'hui, de nombreux véhicules offrent une consommation réduite et émettent moins de 140 g de CO² au km. Tenez compte de ce critère lors du remplacement de votre véhicule.
  • Un véhicule de type break présente souvent un volume de chargement plus important qu'un 4x4 et consomme 25 à 40% de moins.
  • Les transports en commun ne vous tentent pas ? Ils présentent pourtant bien des avantages. Ils sont économes en énergie, polluent peu et offrent une meilleure sécurité que le transport individuel tout en étant, le plus souvent, bien moins onéreux et parfois même plus rapides.  
 
Divers
  • Une étude européenne (EURECO) a montré que la puissance moyenne des appareils et gadgets divers variaient de 60 à 150 Watts. Cela représente une consommation annuelle de 525 à 1330 kWh par an ! Traduit en termes économiques : entre 95 et 240 € par an.
  • N'oubliez pas de couper l'alimentation de votre ordinateur après usage. Certains appareils consomment jusqu'à 30 watts lorsqu'ils sont mis en veille. Un téléviseur récent consomme moins d'1 watt.
  • Coupez l'alimentation de votre imprimante d'ordinateur lorsque vous n'en avez pas l'usage à court terme. Mieux, connectez l'ensemble de vos appareils sur une multiprise avec interrupteur et coupez cet interrupteur une fois vos appareils éteints. 
  • Lors de l'achat d'un téléviseur, comparez soigneusement sa consommation électrique avec d'autres modèles et marques, surout en consommation de veille. Vous serez surpis de constater que certains téléviseurs ne consomment que 0,25 watt en veille, soit 0,40 € /an. Dans ces conditions, inutile de les éteindre après mise ne veille. Un téléviseur ayant quelques années peut présenter une consommation de veille pouvant aller jusqu'à 40 watts, soit 65 € / an.
  • En cas d'absence prolongée, débranchez vos décodeurs. Leur consommation est très importante en veille (de 50 à 70 watts !) et désormais, tous peuvent être réallumés en moins de 2 minutes. 
  • Utilisez autant que possible des piles rechargeables, beaucoup moins chères à l'utilisation. 
  • Préférez un fer à repasser à vapeur. La durée de repassage est réduite de plus de 20% et le résultat est supérieur.
  • En cas d'absence momentanée, coupez l'alimentation de votre fer à repasser. C'est préférable pour votre sécurité et pour votre portefeuille.
  • En période de vacances, débranchez un maximum d'appareils. Ils seront alors également protégés contre la foudre !

 

 Quelques adresses utiles 

  

Actions sur le document
Ville de Genappe
Espace 2000, 3
1470 GENAPPE
Tél. : 067/79.42.00
Fax : 067/79.42.47
Localisation :Genappe 
 
« Novembre 2017 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930